Archives de la catégorie :

Objets connectés / tech

Le numérique au service du bien vieillir chez soi (part. 2)

telemedecine

 

Les solutions actuelles de téléassistance ne permettent pas de protéger pleinement les personnes âgées seules à domicile qui n’ont
qu’une envie : rester chez elles le plus longtemps possible. En tant que spécialiste des technologies du bien vieillir à domicile, Telegrafik a sélectionné pour vous les solutions de demain qui permettront de vivre en sécurité chez soi le plus longtemps possible

 

Lire la suite

Le numérique au service du bien vieillir chez soi (part. 1)

Telegrafik fait partie des acteurs appartenant à l’écosystème du numérique. En effet, nous proposons des services connectés pour les familles en utilisant les dernières technologies disponibles du numérique. Dans cet article, nous voulions prendre la parole sur les sujets du bien vieillir à domicile et citer les solutions disponibles actuellement sur le marché ainsi que celles qui le seront dans le futur.

Une démographie mondiale vieillissante

Personne âgée_2Le vieillissement démographique touche toute la planète et plus précisément l’Europe. En effet, à l’exception du Japon, les quinze plus vieux pays sont européens. Il faut savoir également qu’en Europe, la part des plus de 80 ans doublera d’ici 2050. On constate donc que la part de la population vieillissante est en nette augmentation. De plus, la majorité d’entre eux veulent vieillir dans de bonnes conditions, à leur domicile, le plus longtemps possible.

Face à ces enjeux sociétaux, il est crucial de pouvoir accompagner les personnes dans leur avancée en âge et de faire reculer la perte d’autonomie.
En utilisant bien sûr des moyens humains, des professionnels formés, mais aussi en s’appuyant sur les possibilités offertes par le numérique.

Parallèlement, le numérique envahit nos vies

Nous sommes dans une ère numérique nous permettant de consulter sans cesse, ni limite, des informations de plus en plus nombreuses. Nous vivons une révolution profonde de nos sociétés et ce n’est que le début.

Tout d’abord, nous avons connu et continuons de vivre la révolution internet : l’interactivité, les communautés, ont transformé la manière de communiquer, de vendre. L’accès à l’information et au savoir a été profondément modifié.

Maintenant, nous allons vivre la révolution de l’internet des objets, avec l’émergence des objets communicants tels que les balances connectées, les babyphones intelligents, notre pot de fleur qui nous dit quand arroser notre plante…

Avec l’explosion des données générées par nos activités, nous entrerons dans l’ère du Big Data : l’analyse des données en masse permet par exemple de personnaliser l’expérience des internautes en ligne, en leur proposant un parcours client adapté à leurs propres habitudes et à leurs centres d’intérêt.

Enfin, nous entrerons bientôt progressivement dans une ère de l’Open Data. Nous vivrons dans des villes intelligentes. L’eau, les énergies, l’information et les télécommunications, les transports, les équipements publics seront gérés plus efficacement, pour améliorer la qualité de vie des citoyens, dans le respect de l’environnement.

Nous vivons ainsi avec le numérique, et les révolutions qui l’accompagnent, une transformation profonde de nos sociétés, des échanges entre individus et de nos modes de travail.

 

La fracture numérique générationnelle

main_télNéanmoins, il ne faut pas oublier que l’ensemble de la population ne profite pas de tous les nouveaux services au même rythme. Et force est de constater qu’il existe aujourd’hui une réelle fracture numérique générationnelle.

En effet, nous consultons tous les jours notre smartphone ou notre ordinateur pour effectuer des actions qui nous semblent naturelles comme rechercher des informations, un contact, réserver un billet de train, commander un taxi ou un uber. Mais comment font les personnes âgées pour effectuer toutes ces actions ?

Et, plus généralement, comment mettre les nouveaux outils numériques, les outils de l’internet, de l’internet des objets ou du big data, au service des personnes fragiles, âgées ou en situation de handicap ?

Ce sont les questions auxquelles nous essayons de répondre au quotidien, chez Telegrafik et au sein des entreprises qui œuvrent aux technologies pour le maintien à domicile.

Découvrez la deuxième partie de l’article présentant les solutions de demain dans le domaine du bien vieillir sélectionnées par Telegrafik : ici 

Découvrez Hakisa, le lauréat French IoT qui humanise l’internet des objets

Telegrafik et Hakisa sont toutes deux lauréates du programme French IoT et présenteront au CES de Las Vegas en janvier 2016 leurs technologies innovantes de maintien à domicile et de hub social.

Ce concours, organisé par le Groupe La Poste, a été l’occasion pour ces deux entreprises d’itérer ensemble afin de proposer de nouveaux services ayant pour but de protéger les seniors et de rassurer leurs proches, grâce à leurs technologies.

 

Hakisa : la technologie de hub social

Hakisa développe une technologie de hub social qui facilite le quotidien des familles. Il s’agit d’un espace digital sécurisé qui dispose de toutes les fonctionnalités d’un réseau social familial (messagerie, vidéoconférence, agenda partagés, photos, actualités, etc.), met en avant des services et contenus utiles, et humanise les objets connectés.

La technologie Hakisa récupère les informations pertinentes des objets connectés de ses partenaires et les diffuse à une communauté privée d’utilisateurs. Cette communauté peut ainsi communiquer autour de ces informations et agir en cas de besoin.

Logo-Hakisa-long

 

Des solutions plus humaines pour l’internet des objets

C’est en s’attachant d’abord à la compréhensiondes besoins et usages des familles qu’Hakisa a développé sa technologie qui permet une véritable interaction entre humains et objets connectés.

Cette dernière peut, par exemple, être mise au service du bien-vieillir et de la sécurisation du domicile.

Concrètement un senior vivant dans une maison équipée de solutions domotique va impliquer sa communauté de proches et aidants dans son bien-être.

Le senior va les inviter à recevoir des alarmes provenant des objets connectés de son domicile. En cas de situation anormale, la communauté va recevoir une alarme (depuis un hub social, par SMS, sur Facebook ou par mail), va pouvoir communiquer, prendre en charge la situation et se tenir informée de son évolution.

Aujourd’hui Hakisa propose aux familles son propre hub social gratuit (www.hakisa.com) et met deux solutions à disposition des professionnels.

hakisa-social-hub-famille-ecran-tagline

 

Partageant la vision d’une technologie humaine, utile, pertinente et sécurisée,  Telegrafik et Hakisa, acteurs de la Silver Economie, présenteront leurs solutions qui facilitent le bien-vieillir à domicile lors du CES 2016 de Las Vegas aux côtés du Groupe La Poste et de l’équipe French IoT.

L’internet des objets : The next big thing ! 

Nous sommes à l’aube d’une révolution. Cette révolution va nous permettre d’accéder à de nouveaux types de services connectés. Néanmoins, cette révolution implique des risques et des challenges que nous allons devoir surpasser afin d’être à même de faire émerger l’innovation.

L’internet des objets est une révolution qui va nous faire passer d’une économie des produits à une économie des usages. Nous pourrons ainsi travailler à la réduction massive des inefficiences, mettre mieux en adéquation l’offre et la demande, ou encore optimiser les chaînes logistiques. Ce qui n’est pas un vain mot lorsque l’on sait que 50% de la production alimentaire mondiale n’atteint pas nos estomacs. On peut également s’attendre à ce que l’internet des objets se fonde dans nos vies, rende nos parcours clients plus fluides, nous permette d’optimiser à large échelle les consommations d’énergie, nous facilite la vie,  améliore notre santé, favorise des découvertes scientifiques, et favorise la prévention, comme celle des chutes chez les personnes âgées. L’impact sera également fort dans les secteurs agricoles et industriels.

Internet_of_thingsThe internet of things, par wilgengebroed

Néanmoins, pour favoriser cette évolution et pouvoir bénéficier de ce Progrès, il faudra dans les prochaines années savoir s’organiser pour pouvoir faire émerger l’innovation.

En effet, techniquement, l’internet des objets et tout son potentiel reposent sur :
1) Des objets communicants par eux-mêmes, et qui deviennent de plus en plus intelligents.
2) Des objets qui parlent entre eux (exemple de la domotique, qui permet de faire interagir dans une maison le système de chauffage et les commandes des volets).
3) Le Big Data : tous les objets fournissent une foultitude de données, et c’est l’analyse massive de cette grande volumétrie de données hétérogènes et idéalement interopérables qui permet des services d’une autre échelle (exemple des smart grids).
4) L’Open Data : la mise à disposition des données entre entreprises, et les consommateurs et citoyens (Ex : smart city).

Donc pour arriver à bénéficier de l’internet des objets et favoriser cette évolution, il faut que les données soient interopérables, qu’elles soient accessibles, que leur potentiel puisse être exploité via le Big Data et l’Open Data. Les plateformes Internet des Objets auront dans ce domaine un rôle majeur à jouer.

 

Nous ne proposons pas de réponses figées à la question de l’internet des objets et de son évolution dans cet article mais plus une ouverture au débat, alors n’hésitez pas à donner vos avis en commentant cet article pour enrichir la réflexion.

TELEGRAFIK et le Big Data  

Le « Big Data » est devenu l’expression incontournable à intégrer dans son discours lorsque l’on est une entreprise de collecte et d’analyse des données. Mais avant de l’utiliser à tort et à travers, il est bon de faire une piqûre de rappel et de clarifier cette notion âgée déjà de presque 15 ans !

Le Big Data est bien souvent représenté simplement grâce aux 3V :

Vélocité : le nombre de données récoltées sont générées de plus en plus rapidement.

Variété : les données captées sont de natures de plus en plus différentes.

Volume : le volume des données générées et stockées sont de plus en plus importantes de nos jours.

 

 Quelle est notre approche du sujet chez TELEGRAFIK sur ces 3V ?

VÉLOCITÉ

Grâce à notre service OTONO-ME, nous recevons de plus en plus de données de plus en plus rapidement en fonction du nombre de clients test que nous ajoutons, leur assurant un maintien à domicile en sécurité.

VARIÉTÉ

Notre téléassistance innovante nous permet de capter des données de différentes natures telles que des données de présence, des données de mouvements, ou des données d’ouverture de porte.

VOLUME

Nous récoltons un grand nombre de données par le biais de nos capteurs nous permettant de prédire la dégradation de santé des personnes âgées ou fragilisées équipées mais aussi de détecter des anomalies dans le domicile de ces personnes, permettant de rassurer efficacement les proches et souvent aidants familiaux de la personne.

 

TELEGRAFIK a pour vocation d’offrir un service à forte valeur ajoutée à ses clients; cela va donc bien au-delà de la technique. Nous proposons des services connectés intergénérationnels au service des familles, tout en veillant à respecter leurs souhaits et leur intégrité. En effet, les données récoltées et utilisées sont protégées et ont pour seul objectif de leur faciliter la vie, de les rassurer et de les sécuriser au quotidien.

 

Sources :

http://www.fastcompany.com/most-innovative-companies/2013/industry/big-data?goback=%2Egde_70219_member_214680560

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/01/27/trois-defis-pour-les-maths_4355210_1650684.html

http://pro.01net.com/editorial/624494/big-data-radioscopie-d-un-nouveau-gisement-d-opportunites-pour-la-grande-distribution/

http://www.piloter.org/business-intelligence/big-data-definition.htm

http://www.journaldunet.com/solutions/analytics/big-data/

Santé connectée ou bien-être connecté ?

Le quantified self est une vraie tendance de fond, et les bracelets et montres connectées nous permettent de suivre un grand nombre d’informations nous concernant. Le marché des objets connectés en France devrait atteindre les 500 millions d’euros en 2016[1], soit une croissance de 50% en 3 ans. Mais la question que l’on pourrait se poser est la suivante : quelle est la différence entre la santé connectée et le bien-être connecté 

 

Le marché des objets connectés en France

 

Il existe bel et bien une différence majeure entre ces deux domaines de la e-santé.

1. La précision.

Le bien-être connecté correspond à tous les produits tels que les balances connectées, les bracelets et montres connectés qui sont d’ores et déjà plébiscités par les français. Ce type de produits nous fournit des informations sur notre « santé » (notre poids, le nombre de pas effectué au quotidien…) et peuvent être mis dans la catégorie de produits « loisirs ». Néanmoins, comme le gériatre du CHU de Toulouse Antoine Piau le mentionnait à l’université d’été de la e-santé 2014, ce type de produit fournit des informations encore imprécises. Il en a fait l’expérience en équipant son équipe de 6 traqueurs différents du marché pendant quelques semaines : l’analyse des résultats a ensuite montré qu’il y avait une discordance entre les données des différents dispositifs. Cette différence est problématique et ces produits ne sont donc pas encore exploitables ou valables sur le plan médical.

La santé connectée, contrairement au bien-être connecté, est une mesure fiable. Effectivement, des instruments tels que le tensiomètre ou le glucomètre permettent d’aider les médecins, entre autres, à connaître l’état de santé de leurs patients de manière précise afin de pouvoir les traiter plus efficacement.

2. De nombreuses technologies sont encore mal ciblées ou pas encore diffusées de manière efficiente. On peut citer par exemple la brosse à dent connectée. Au premier abord, on peut penser que ce type de produit n’est autre qu’un gadget de plus appartenant à la catégorie du « bien-être connecté », mais cela peut au contraire être un produit très avantageux pour certaines pathologies.

On peut donc dire que la différence est encore marquée entre le bien-être connecté et la santé connectée. Toutefois, les données récoltées par les bracelets connectés, par exemple, seront de plus en plus précises, et les frontières entre ces deux types de produits s’effaceront peu à peu.

 

Sources :

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-106929-les-objets-connectes-un-marche-mal-exploite-1029327.php

http://www.usine-digitale.fr/article/le-marche-des-objets-connectes-un-veritable-potentiel-industriel-pour-la-france-affirme-fred-potter.N263866

http://www.investessor.fr/espace-presse/actualites/557-les-objets-connectes-la-nouvelle-generation-d-internet.html

http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/marche-objets-connectes-selon-xerfi.shtml

 

[1] Selon une étude menée par notre partenaire Xerfi, d’après les données de GFK, L’Atelier BNP Paribas, Ifop, NPD et Strategy Analytics

12 bonnes raisons de travailler avec Telegrafik !

Relais de croissance

Le marché de la téléassistance classique avec bouton d’appel repose sur des technologies qui ont peu évolué ces dernières années, alors que de nouvelles technologies sont désormais disponibles, et que la taille du marché s’accroît. En tant que professionnels du secteur, il vous est essentiel d’adapter ou de diversifier vos services afin de répondre efficacement à la demande grandissante de vos clients.

Les bénéfices du service d’alerte OTONO-ME :

  • Complète votre offre senior et vous permet de proposer à vos clients de nouveaux services accessibles aux familles. OTONO-ME fonctionne de deux façons possibles : soit de manière autonome, soit en complément efficace d’une téléassistance avec médaillon. Dans ce cas, il prend le relais lorsque la personne en difficulté n’est pas en mesure d’appuyer sur son bouton d’appel.
  • Meilleure compréhension du comportement de vos clients au quotidien grâce à l’interface de consultation en temps réel de leur situation. Grâce à l’interface de consultation temps réel vous donnant la situation de chacun de vos clients équipés, vous pouvez mieux comprendre leurs besoins et ainsi adapter efficacement vos services. Vous n’êtes plus simplement un fournisseur de téléassistance classique ou une entreprise d’aide à domicile, vous développez un réel avantage concurrentiel au service des personnes fragilisées vis-à-vis de vos concurrents.
  • Contribue à l’efficacité de vos équipes et vous permet d’optimiser vos interventions pour une meilleure rentabilité.
  • Veille bienveillante : OTONO-ME vous permet de veiller sur vos clients au quotidien afin de leur apporter une sécurité et un confort optimaux. De ce fait, vos équipes sont plus à même de répondre aux besoins spécifiques de chaque client équipé.

 

Réactivité

Les chutes sont la première cause de mortalité chez les 65 ans et plus (Source : Institut de veille sanitaire, 2009). Or seules 20% à 50% des personnes équipées d’un système de téléassistance portaient le médaillon sur elles lors d’une chute. Aussi est-il essentiel de pouvoir proposer à ces personnes un service de téléassistance plus efficace, moins intrusif, afin de pouvoir leur porter assistance lorsque cela est nécessaire, et de diminuer les coûts et les conséquences d’une chute lorsque celle-ci advient.

Les bénéfices d’OTONO-ME :

  • Des technologies de systèmes d’alerte et d’analyse du comportement prouvées. Les clients équipés depuis Décembre 2013 nous témoignent de la ré-assurance que le service leur apporte.
  • Anticipation de la dégradation de l’état de santé des personnes équipées grâce à l’interface de suivi de l’activité.
  • Complémentarité des technologies et des moyens humains mis en oeuvre au domicile des personnes, favorisant le lien intergénérationnel, et la communication entre vos équipes, les personnes fragilisées et leurs familles.

 

Efficacité

Les installations clients réalisées nous montrent l’intérêt porté par les familles et leurs proches fragilisés au service OTONO-ME.

Les bénéfices d’OTONO-ME :

  • Service « Plug and Play » s’intégrant facilement dans votre offre senior ainsi que dans votre système d’information.
  • Facile : L’installation de ce service au domicile des personnes fragilisées ne nécessite pas de formation poussée pour votre personnel. Vous fixez et branchez les capteurs dans le logement de la personne, OTONO-ME fonctionne immédiatement. Vous ne vous préoccupez pas des cartes SIM, des abonnements telecom ou du traitement des données. TELEGRAFIK gère l’intégralité du service.
  • Aide à l’optimisation des plannings des équipes d’aide à domicile.
  • Tableaux de bord facilitant l’évaluation de l’impact de vos interventions aux domiciles de vos clients.
  • Quantifiable : Grâce aux tableaux de bords fournis par TELEGRAFIK, vous pouvez calculer de manière optimale l’impact de vos interventions au quotidien auprès de vos clients équipés.