11 848 343 personnes en France ont plus de 65 ans[1] et seulement 500 000 personnes sont équipées d’un service de téléassistance, soit moins de 5% de cette population. En Angleterre par exemple, la téléassistance est présente chez près de 2 millions de personnes, soit environ 20% des plus de 65 ans[2].

Ces chiffres démontrent clairement que la population française utilise encore très peu ce service. Comment-peut-on expliquer ces chiffres ?

 

La téléassistance traditionnelle, un service arrivé à maturité

La téléassistance existe en France depuis près de 30 ans et ce marché s’élevait à 79,2 MEUR en 2010[3], avec notamment des grands noms tels que Présence verte, et Mondial Assistance.

bracelet-collier

La majorité des personnes équipées possède la téléassistance dite classique ou traditionnelle, c’est-à-dire avec médaillon ou bouton d’appel à porter sur soi. Or, on sait que dans 20 à 50% des cas, la personne ne portait pas son médaillon lors d’une chute

De plus, porter un médaillon ou bracelet peut faire naître chez ces personnes âgées un sentiment de stigmatisation de la dépendance et d’isolement[4].

Enfin, de nombreux séniors ont peur d’introduire des nouvelles technologies dans leur quotidien. Ils peuvent se sentir surveillés ou ne savent tout simplement pas l’utiliser.

La téléassistance, au service des personnes

Malgré ces points négatifs, il est vrai que la téléassistance est un réel atout pour les personnes âgées vivant seules à leur domicile ainsi que pour leurs proches. Ce service est sécurisant et rassurant.

Néanmoins, de nouvelles technologies doivent naître afin de faciliter l’usage de ce service pour les personnes équipées et veiller à leur maintien à domicile de manière optimale, en augmentant notamment le taux d’efficacité de l’envoi des alertes, et en assurant la bonne adéquation des mesures de secours déployées en cas de problème.

De la téléassistance classique à la téléassistance innovante

De nombreuses innovations ont été développées en Europe dans le domaine, comme notamment la détection de problèmes concernant l’environnement (détecteurs d’intrusion, d’incendie, de gaz…), les détecteurs de chute (systèmes avec accéléromètre intégré), ou les téléassistances mobiles (téléphones adaptés et géolocalisés pour les seniors).

Ces nouvelles technologies sont complétées par des systèmes type domotique, comme notre service de téléassistance innovante OTONOdetecteurs
-ME
. En effet, des capteurs autoapprenants à infra-rouge passif, et non des caméras, sont installés dans le logement de la personne âgée ou fragilisée afin de la protéger sans qu’elle n’ait besoin de déclencher d’alarme. Cette téléassistance innovante est discrète et complètement autonome. Plus besoin de médaillon ou de bouton d’appel à porter sur soi, la personne vit normalement et en oublie même qu’elle est équipée d’un service de téléassistance !

L’enjeu est maintenant pour ces nouvelles technologies d’accéder au marché et de venir enfin proposer aux clients des services allant bien au-delà des fonctionnalités actuelles des boutons d’appel. Un service comme OTONO-ME protège en effet la personne fragilisée, mais il rassure et informe également ses proches, et permet aux professionnels du secteur de l’aide à domicile d’être plus efficaces et réactifs durant leurs interventions.

 

Sources images :

Bouton téléassistance Tunstall : http://www.tunstall.nl/fr/aandachtsgebieden/87-chutes/producten/79-myamie.html

Capteur infrarouge passif OTONO-ME

[1] Source : INSEE au 1er janvier 2014

[2] Source : http://www.statistiques-mondiales.com/royaume_uni.htm

[3] Eurostaf

[4] Eurostaf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *