Le contexte actuel en France est de plus en plus propice au développement des soins à domicile. Entre le virage ambulatoire engagé par le Ministère de la santé et la réduction de la durée moyenne de séjour en centre hospitalier, le rôle des professions libérales, et notamment celui des infirmiers, devient prépondérant.

Malgré le développement de cette activité post-hospitalisation, 12% des urgences hospitalières sont dues à des soins à domicile non effectués… et cela bien que 350 000 professionnels de santé (hors médecins) exercent à domicile en France !

A l’issue d’une hospitalisation ou d’une consultation médicale, la plupart des patients se retrouvent en effet livrés à eux-mêmes : munis d’une ordonnance prescrivant des soins à domicile, ils ne savent pas vers qui se tourner pour trouver un professionnel pouvant les leur prodiguer. Ils appellent donc en vain de nombreux infirmiers, dont la plupart sont dérangés pour des soins qu’ils ne peuvent honorer.

Alors que la population française âgée de 60 ans et plus est en constante hausse, le maintien à domicile est une vraie problématique. Rester chez soi le plus longtemps possible, c’est le souhait de 83% des Français, selon l’enquête « Domicile et Citoyen » réalisée par l’institut de sondage CSA en mai 2016. Ces évolutions sont aussi permises par le développement du numérique qui favorise la communication entre les patients et leurs proches.

En plus des patients, le numérique est en passe de transformer les habitudes de travail des intervenants liés aux services de soins à domicile. Des outils existent déjà pour accompagner les professionnels dans leurs visites quotidiennes, pour suivre l’état de santé des patients et pour transférer automatiquement les résultats à tout le corps médical concerné. Le numérique a donc pour vocation de faciliter la mise en relation patient-pro mais aussi la relation entre professionnels de santé.

Grâce à l’arrivée de nouveaux acteurs, comme libheros, il est maintenant possible pour les particuliers de trouver facilement un professionnel de santé à domicile qui correspond à leurs disponibilités et aux soins dont ils ont besoin.

Ce type de service de mise en relation s’adresse également aux professionnels de santé, en les déchargeant des appels téléphoniques, pour leur permettre de se concentrer sur leur valeur ajoutée : le soin.  Et les fédère autour de réseaux sociaux dédiés, comme le réseau social professionnel, ou d’événements.

Un pas de plus dans un accompagnement facilité et efficace des personnes fragiles ou fragilisées à leur domicile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *