Chez Telegrafik, nous sommes convaincus que l’arrivée des robots de téléprésence aux domiciles des personnes fragiles est imminente, et pourvoyeuse de nouvelles gammes de services utiles.

C’est pourquoi nous nous sommes associés à la société RoboCARE Lab, pour tester en conditions réelles la complémentarité de notre service OTONO-ME, téléassistance enrichie permettant de mieux sécuriser les personnes âgées seules à domicile et de rassurer leurs proches au quotidien, avec un robot SAM.

 

Qui est le robot SAM ?

Robot de téléprésence SAM

SAM (Système Audiovisuel Mobile) est un robot de téléprésence composé d’un écran et d’un pied, et permettant aux aidants familiaux de se déplacer dans le logement d’une personne et de lui parler à distance.

Ce service a été mis au point par la société RoboCARE Lab, avec l’ambition de ré-enchanter la vie quotidienne des personnes âgées à l’aide de robots compagnons. www.presenceplushome.com

 

 

Alors, pourquoi associer la téléassistance nouvelle génération Telegrafik avec un robot ?

Pierrette et le robot de téléprésence SAM

1. Pour plus de lien social pour la personne équipée

Le service OTONO-ME de Telegrafik est composé de capteurs discrets installés dans le domicile d’une personne fragilisée. Une fois les capteurs installés, la personne vit comme à son habitude et oublie rapidement leur présence. Forte de cette constatation, l’équipe Telegrafik a voulu tester l’acceptabilité d’un robot par la personne : pour ce faire, Pierrette, 83 ans, a été équipée du robot SAM pendant plusieurs mois, en complément de son installation de téléassistance. Le robot a été très bien accepté, et est même devenu une réelle présence dans son quotidien.

2. Pour plus de sécurité à domicile

Le service OTONO-ME détecte automatiquement des changements de comportement dans l’activité de la personne équipée. Le robot est alors d’une grande utilité pour vérifier en temps réel si la personne va bien.

 « SAM le robot me sert, car ma petite fille se met en contact avec moi. Si j’ai un malaise, si je ne me sens pas bien, je me sens moins seule. C’est très bien, mais c’est sûr que cela ne remplace pas le contact humain », confie Pierrette.

 

En conclusion, nous considérons qu’il existera à l’avenir de réelles perspectives pour l’association de la robotique et de la téléassistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *