Carole Zisa-Garat, « Cheffe » en « silver » économie

Article paru le 14 octobre 2015, Auteur : Alexandre Léoty  

 

Carole Zisa-GaratCarole Zisa-Garat, fondatrice de Telegrafik

À 35 ans, cette ancienne directrice de cabinet du n° 2 du groupe Renault préside la startup Telegrafik, spécialisée dans les systèmes d’alerte pour personnes âgées isolées.

Elle est aujourd’hui l’une des porte-drapeaux de la French Tech toulousaine, citée en exemple par les startuppers de la Ville rose et reconnue pour son énergie débordante. Pourtant, à 35 ans, Carole ZisaGarat a déjà eu deux vies. Cette Toulousaine, qui dirige la startup Telegrafik, spécialisée dans les systèmes d’alerte pour personnes âgées isolées, a en effet commencé sa carrière très loin de l’univers des objets connectés et de la silver économie. Diplômée de l’École des Mines de Paris à l’âge de 22 ans, la jeune femme a immédiatement intégré le groupe Renault, à Paris.

 

[…]

Ambition et caractère, la jeune femme n’en manquent pas

[…]

Et de la détermination, Carole Zisa-Garat a su en faire preuve lorsqu’elle a décidé de quitter la région parisienne pour élever ses jumeaux à Toulouse, près de sa famille.

« En dix ans chez Renault, j’avais beaucoup appris, estime-t-elle. Les différents postes que j’avais occupés m’avaient permis d’approcher de nombreux métiers et de découvrir toutes les strates de l’organisation, de l’usine à la direction générale. »

Mais la jeune femme l’assure, bien qu’intégrée au sein d’un grand groupe, elle ne s’est « jamais sentie sur des rails pour trente ans ». Et le désir d’entreprendre était trop fort pour pouvoir lui résister. « J’ai toujours eu le souhait de tenir les manettes, d’être maîtresse de mon destin, confie-t-elle. Dans un grand groupe, on n’a jamais tous les leviers. »

Après avoir travaillé sur un premier projet d’entreprise avec un associé, Carole Zisa-Garat décide finalement de créer sa société, seule, en 2013. Elle choisit la silver économie et l’Internet des objets, des secteurs porteurs.

« J’avais eu l’occasion de vivre un marché en crise, explique-t-elle. Je souhaitais viser un marché en forte dynamique de croissance. »

Une intuition qui, pour le moment, s’avère payante. Carole Zisa-Garat a ainsi reçu en mai dernier le Prix La Tribune Jeune Entrepreneur dans la catégorie « Innov & Connect ». Et sa société de sept salariés, soutenue par Orange et BNP Paribas Cardif, a récemment lancé la commercialisation de sa plateforme logicielle. Un service de téléassistance connecté, basé sur des capteurs de mouvements, équipe le domicile des personnes âgées.

C’est un nouveau challenge pour la dirigeante, qui se définit « comme une cheffe d’orchestre jouant de tous les instruments ».

Sa collaboratrice Déborah Parès confirme :

« Carole sait comment motiver son équipe. Et elle laisse sa chance à tout le monde. »

Telegrafik, qui devrait atteindre les 200.000 euros de chiffre d’affaires cette année, envisage une levée de fonds en 2016 pour accompagner son développement. La startup souhaite équiper 100.000 clients dans les quatre prochaines années.

______

MODE D’EMPLOI

– Où la rencontrer ? « En se rendant à Ekito, l’accélérateur de startups, à Toulouse. »

– Comment l’aborder ? « Avec des idées de nouveaux partenariats et de nouvelles synergies commerciales ou technologiques. »

– À éviter ! « De me parler de projets à deux ans ! »

______

TIME LINE

  • 1980 Naît à Clermont-Ferrand et arrive à Toulouse à l’âge de deux ans.
  • 2002 Diplômée de l’École des Mines, elle intègre le groupe Renault.
  • 2005  Gère 120 personnes à l’usine Renault de Flins-sur-Seine.
  • 2009 Renault lui confie un projet de refonte de sa stratégie après-vente et services.
  • 2010 Secrétaire exécutive auprès du n° 2 du groupe Renault.
  • 2013 Fonde la société Telegrafik à Toulouse.
  • 2016-2020 Objectif : 100.000 clients équipés.

 

Lien vers l’article complet : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *