Fin 2016, on comptait en France environ 728 000 personnes vivant en Ehpad, pour 6 884 Ehpad recensés. De plus, un résident en EHPAD fait en moyenne 2 chutes/an et 50% des chutes nocturnes ne sont pas dépistées. Enfin, plus un résident passe du temps au sol, plus les pathologies associées “post-chutes” et les coûts pour la collectivité sont importants.

Dans ce contexte, une évaluation indépendante et à forte fiabilité méthodologique a été réalisée dans le Limousin pendant 3 ans sur 550 patients. 3 EHPAD ont été équipés de la solution en deux groupes parallèles : un groupe de patients équipés et un autre non équipé.

otono-me-edao-ehpadLe fonctionnement de la solution Otono-me Edao EHPAD se base sur des capteurs optiques installés dans les chambres. Lorsqu’une situation à risque est détectée, l’alerte est envoyée à un plateau d’assistance qui visualise sur son écran et analyse la situation. Après validation de la chute, l’alerte est envoyée sur le téléphone du personnel soignant. Le médecin et son équipe peuvent alors mettre en place une prise en charge adaptée et individualisée, incluant à la fois des actions préventives et curatives.

Les résultats de cette expérimentation sont sans équivoque. Grâce à la solution Otono-me Edao EHPAD, le taux de chutes graves a chuté de 47,9%. De plus, 50% des chutes nocturnes sont détectées grâce au système Otono-me Edao EHPAD.
L’incidence des complications des chutes a diminué significativement de 0,32 chutes graves par lit par an à 0,27.
Enfin, le dispositif a très bien été accepté par les patients ainsi que par le personnel soignant.

 

Otono-me Edao EHPAD a permis d’éviter 500 chutes graves sur 10 000 lits. Cette solution est à ce jour, la seule solution de détection de chutes et de situations à risque à avoir été validée par un programme Hospitalier de Recherche Clinique.

 

Source : Portail CNSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *