Retour d’expérience : Otono-me – La solution connectée pour veiller sur un proche à distance

Chez Telegrafik, nous souhaitons apporter une réelle valeur ajoutée dans l’accompagnement des personnes âgées ou fragiles en garantissant leur sécurité et la sérénité de leurs proches au quotidien. Dans plusieurs départements de France (Métropole et Outre-Mer), nous déployons des projets visant à mettre à disposition des seniors nos solutions gratuitement en test pendant plusieurs mois, afin de rendre nos services accessibles au plus grand nombre. 

 

C’est dans ce contexte que Rosa M. a choisi d’équiper sa belle-mère d’Otono-me  et nous a fait le plaisir de témoigner de son expérience en tant qu’aidante.

« On n’est plus obligé de se déplacer tout le temps pour vérifier, on regarde sur le téléphone la situation et on voit que tout va bien. C’est vraiment une épine qu’on nous a retirée.»Bonjour M. Grimault, votre entreprise Iris Assistance est spécialisée dans la protection de la personne : depuis combien de temps exercez-vous et à quel public vous adressez-vous ?

– Je suis dirigeant d’Iris Assistance, j’ai créé l’entreprise il y a 5 ans, et nous sommes basés à Limoges. Notre objet est d’assurer la protection des personnes fragiles, dépendantes, qu’elles soient à domicile, en résidence autonomie voire en EHPAD. Nous leur proposons un panel de solutions d’alerte et de protection, souvent innovantes, adaptées à leur problématiques : handicaps, pathologies particulières, environnement…

Avez-vous noté une évolution de ces problématiques que vous évoquez, depuis le début de votre activité ?

– Je pense que les besoins des personnes âgées ou fragilisées n’ont pas vraiment évolué, c’est juste qu’en face il n’y avait pas forcément de réponses. Mon impression est qu’on a peu fait profiter des innovations existantes les personnes âgées, que ce soit pour le maintien à domicile ou en établissement. Les gros professionnels du secteur, notamment en téléassistance, n’ont pas pris le leadership en termes de différenciation ou d’innovation.

En réalité, je pense que le marché est en devenir, car depuis 35 ans dans toute la France, c’est la téléassistance simple qui a été retenue : que la personne soit âgée, souffrant d’une maladie chronique, avec des troubles cognitifs ou pas, on lui propose de la protéger d’une seule manière, un déclencheur bouton simple. Or, si on décide que le plus important c’est la personne, alors là forcément, on comprend que cette technologie ne va pas pouvoir répondre à tous les cas de figure. Des personnes qui ont des troubles cognitifs ne pourront pas appuyer sur le bouton le jour J. Je le constate au quotidien : il faut un panel de solutions qui s’adaptent en fonction des handicaps, de la fragilité de la personne et de sa dépendance.

Vous avez fait le choix de recourir aux nouvelles technologies, et notamment aux solutions Telegrafik. Le rapport Libault sur le grand âge cite la qualité de prise en charge des personnes âgées et la revalorisation des métiers du grand âge comme 2 priorités fortes. D’après votre expérience terrain, ces solutions innovantes peuvent-elles être un atout pour répondre à ces 2 défis ?

– Alors oui, mais pas uniquement : il faut se servir des différents outils disponibles pour organiser l’intégration, la coordination. Nous avons choisi à Iris Assistance d’utiliser la technologie Telegrafik incluant de l’Intelligence Artificielle (IA), alliée à de la domotique, pour pallier justement aux problématiques de maintien à domicile pour des personnes dépendantes et fragiles. Mais il faut savoir proposer une technologie sécurisée qui s’adapte à chaque situation et s’intègre globalement dans l’environnement de la personne, en aidant à la coordination entre les acteurs.

Je vais donner un exemple : pour une personne autonome, en mesure d’appuyer sur son bouton si besoin, qui vit seule mais qui a de la famille autour avec qui se coordonner, l’offre de téléassistance classique est adaptée.

Pour des personnes un peu plus fragiles et isolées, on associe cette fois un bracelet à un boitier à clé, avec une convention Pompiers. Enfin, pour des gens avec un début de troubles cognitifs, on recourt à la solution Otono-me de Telegrafik : les capteurs et l’Intelligence Artificielle va modéliser les habitudes de vie de la personne pour en ressortir des anomalies d’activité, des suspicions de chutes et malaises.

C’est l’avantage de cette IA : elle délivre des signaux faibles, qui offrent l’aspect prévention. On détecte ainsi, par exemple, que la personne a été 7 fois aux toilettes dans la nuit, cela ne lui est jamais arrivé en 2 ans : on donne l’info à la famille, qui investigue avec un médecin et identifie ainsi un début de cystite qui est traitée rapidement.

Le panel des solutions technologiques est vaste ! Quels conseils donneriez-vous à un confrère souhaitant choisir un prestataire comme Telegrafik, à quoi faut-il veiller pour que les bénéficiaires soient satisfaits ? 

– La clé est d’avoir la possibilité, en combinant la puissance d’analyse de l’Intelligence Artificielle auto-apprenante et la domotique, de s’adapter aux personnes : un jour on a un couple, ensuite plus qu’une seule personne, qui va changer de chambre pour aller au rez-de-chaussée par exemple. Il faut choisir une technologie qui, comme dans les solutions Telegrafik, permette en changeant simplement quelques capteurs de suivre la personne tout au long de son parcours de vie.

Personnellement, mon projet était de trouver des solutions pour les personnes dépendantes et fragiles, et répondre aux problématiques de troubles cognitifs : j’ai donc effectué une veille technologique au niveau européen, nous avons testé beaucoup de solutions et rencontré différents acteurs.

L’Intelligence Artificielle de Telegrafik était la plus évolutive. On s’est posé plusieurs questions propres à l’algorithme : est-il auto-apprenant ou pas ? Quelle est sa capacité de digestion de l’information ? Sa rapidité, sa régularité ? Peut-on l’éduquer, en plus de l’auto-apprentissage ?

Pour tous ces éléments et ces objectifs, nous avons retenu Telegrafik. Nous sommes d’ailleurs très contents d’avoir pu proposer leur solution Otono-me avec une application personnalisée Iris Assistance. Du côté des familles, ils ne veulent plus lâcher cette application, car ils se sentent rassurés et cela n’a pas de prix.

À la pratique, sur le terrain, êtes-vous satisfait de votre choix ?

– Oui tout à fait, sinon nous n’aurions pas continué ! Cela fait 4 ans que nous travaillons avec Telegrafik, nous sommes satisfaits, nous avons une bonne base pour le maintien à domicile. Même pour des personnes qui sont GIR1, GIR2, très fragiles et alitées, nous sommes capables grâce à cette solution de nous coordonner avec l’infirmière libérale, le SIAD, etc., dans le cadre d’un accompagnement fin de vie. On obtient un niveau de qualité qui est même meilleur qu’en EHPAD !

Nous allons continuer à améliorer notre offre. C’est important de toujours évoluer pour mieux protéger. On va pousser sur les signaux faibles, pour les exploiter de façon simple et surtout les communiquer, coordonner ces informations avec nos acteurs en local, avec les gens autour du bénéficiaire.

N’hésitez pas à nous contacter pour répondre à vos questions et étudier avec vous votre besoin :

05 82 95 50 52 ou contact@telegrafik.eu