image_printImprimer cet article

Nous venons de publier notre étude sur “Le bien vieillir en Résidences Seniors et à Domicile”. Cette dernière souligne la valeur ajoutée des solutions de Smart Care au service des seniors, tant pour les professionnels que pour les familles. Dans le cadre de cette enquête menée sur 3 ans, nous avons souhaité dresser un retour d’expérience concret et éclairant pour les acteurs du Bien Vieillir.

 

C’est dans ce contexte que Sandrine Taffary, Infirmière coordinatrice du dispositif EHPAD hors les murs de l’EHPAD Saint Louis de Rennes, a accepté de témoigner sur son expérience avec la solution Otono-me EHPAD hors les murs de Telegrafik. « Le dispositif sécurise vraiment les personnes et les familles, qui sont très contentes du système de télésurveillance. Ils savent qu’en cas de problème il y aura quelqu’un, que la situation sera gérée. »

Bonjour Mme Taffary, pouvez-vous nous présenter brièvement votre rôle au sein de l’EHPAD Saint-Louis et comment vous avez connu Telegrafik ?

– Je suis Infirmière coordinatrice du dispositif EHPAD hors les murs, rattaché à la structure de l’EHPAD qui se trouve rue Saint-Louis à Rennes et faisant partie du groupe HSTV. Ma fonction est de coordonner et  encadrer une petite équipe de 2 agents de soins gérontologiques.

J’ai connu Telegrafik car ce sont eux qui ont été retenus suite à notre appel à projets en télésurveillance, pour sécuriser les personnes à leur domicile. C’est Telegrafik qui répondait le mieux à notre cahier des charges.

Dans votre métier, vous êtes garante au quotidien de la qualité des soins apportés et à l’application des bonnes pratiques gériatriques. Est-ce que les technologies innovantes comme celles proposées par Telegrafik vous aident dans votre travail, et si oui comment ?

– Ce qui est très pratique avec la solution Otono-me Domicile, qui est celle que nous utilisons renforcée avec d’autres options, c’est qu’elle permet de recueillir les habitudes de vie d’une personne à son domicile. En EHPAD c’est simple car les patients sont H24 dans les murs, mais cela s’avère plus compliqué dans le domicile : par exemple quelles sont les heures des repas ? de coucher ? de lever ?

Les informations délivrées par les capteurs nous permettent de caler nos interventions et celles des autres personnels. Je vous donne un exemple : un monsieur qui vivait seul avec des troubles de la mémoire, tout le monde avait en tête qu’il se levait très tôt, donc les infirmiers libéraux avaient pris pour habitude de venir chez lui en premier, vers les 7 heures du matin. Et avec la mise en place des capteurs nous nous sommes rendus compte qu’en fait c’était un monsieur qui ne se levait pas si tôt que cela, qu’il était réveillé tous les matins par l’arrivée des infirmiers et qu’il allait se recoucher en suivant.

Le dispositif sécurise vraiment les personnes et les familles, qui sont très contentes du système de télésurveillance. Ils savent qu’en cas de problème il y aura quelqu’un, que la situation sera gérée. Quelques uns ont téléchargé l’application et trouvent cela assez pratique. Ce n’est pas du tout vécu comme une intrusion, cela leur permet d’être rassurés.

Ensuite cela reste bien sûr de la technologie, cela ne remplacera jamais une personne physique. Ce qui est intéressant avec Telegrafik, c’est que la personne n’a pas à faire l’action d’appeler, c’est le dispositif qui s’en charge.

Comment voyez-vous le futur dans votre secteur : les nouvelles technologies deviendront-elles la norme ? Pensez-vous que les patients et leurs familles feront la différence entre les établissements proposant ce type de services et les autres ?

– Je pense, car mine de rien les personnes ont de plus en plus de dépendance psychique. On le voit au niveau de l’EHPAD, par exemple dans notre unité fermée, il n’y a pas d’appel malade car ils n’en sont pas capables, ils ne peuvent pas faire l’action par eux-mêmes. L’idéal pour nous sera de pouvoir équiper ce type de personnes en générant une alerte immédiate. Telegrafik s’en rapproche énormément et c’est pourquoi j’ai plaisir à travailler avec ce système, car en termes de fiabilité, en cas d’incapacité à appuyer, c’est top !

Cela va forcément se développer, ce sera je pense bien plus généralisé, puisque les mentalités évoluent : nos jeunes vieux d’aujourd’hui seront nos vieux de demain, ce sont des personnes habituées à toutes les nouvelles technologies et donc plus demandeuses de ce type de solution. Déjà aujourd’hui, lorsque je vais à domicile je ne présente pas toutes les options, et des familles me demandent des capteurs de lit, si c’est possible de lancer des alertes pour ceci ou cela, l’application également leur plaît…

Personnellement au tout début je craignais que les familles perçoivent cela comme une intrusion, car on installe des capteurs, donc on sait à peu près ce qu’il se passe en temps réel dans la maison. En fait, ce que je percevais comme le point noir du dispositif, pour eux c’est LE point fort, que ce soit aussi immédiat et précis.

Si vous aussi, vous souhaitez bénéficier de notre solution Otono-me EHPAD à Domicile,

n’hésitez pas à nous contacter au 05 82 95 50 52 ou contact@telegrafik.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.