Afin de permettre aux seniors de continuer à vivre chez eux en toute autonomie, il est essentiel de pouvoir détecter les signes avant coureur d’une fragilisation, en amont d’une chute.
En effet, une fois qu’une personne âgée a chuté, elle a ensuite de fortes chances de ne plus pouvoir rester vivre seule dans son logement.

 

Détecter en amont une dérive dans l’activité du senior

Détecter une dégradation dans l’activité d’un senior est d’une grande utilité pour les proches. Mais aussi pour les professionnels tels que les directrices/directeurs de résidences seniors.
Ils sont ainsi en mesure de lui apporter plus de soutien si nécessaire.  
Les objectifs sont multiples : agir avant les chutes, diminuer les risque de chute, ou encore prévenir l’isolement.

Une fois la dégradation d’état de santé détectée, des services ou des aides adaptées peuvent être mises en place :

– Une aide au lever permettra d’aider une personne qui saute son petit-déjeuner à démarrer ses journées bien nourrie et hydratée,
– Un traitement médicamenteux pourra être réévalué
– Une infection urinaire ou de troubles intestinaux devront être écartés dans le cas d’une personne qui se met à se lever fréquemment la nuit.

La solution Otono-me Résidences contribue à une meilleure prévention de la perte d’autonomie : lorsqu’une dérive dans l’activité de la personne est identifiée, une alerte “signaux faibles” est envoyée par sms ou par mail vers les aidants ou vers le professionnel.

Fonctionnement de la détection des signaux faibles

Otono-me Résidences se base sur des capteurs discrets installés au domicile et sur les algorithmes d’intelligence artificielle de Telegrafik qui suivent l’activité de la personne.
La solution détecte automatiquement une dégradation dans l’activité de la personne, et informe les aidants ou les professionnels.
Les alertes signaux faibles sont envoyées quotidiennement et mensuellement.

Cas 1 – Signaux faibles journaliers : Le senior n’est pas sorti de son appartement pendant 3 jours consécutifs alors qu’il est actif chez lui et a l’habitude de sortir de son domicile. L’alerte est envoyée au gardien de la résidence pour qu’il lui rende visite.

Cas 2 – Signaux faibles mensuels : L’activité du senior à domicile sur les dernières semaines est moins élevée qu’habituellement. Une alerte est envoyée par SMS aux proches aidants pour qu’ils puissent prendre de ses nouvelles.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la détection de signaux faibles ?
Regardez le replay de notre webinar à ce sujet ici !

Recevoir de la documentation :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.