les solutions telemedecine

 

Les solutions actuelles de téléassistance ne permettent pas de protéger pleinement les personnes âgées seules à domicile qui n’ont qu’une envie : rester chez elles le plus longtemps possible. En tant que spécialiste des technologies du bien vieillir à domicile, Telegrafik a sélectionné pour vous les solutions de demain qui permettront de vivre en sécurité chez soi le plus longtemps possible

 

Un besoin commun des personnes âgées : rester chez soi en sécurité

Plus de 90% des personnes âgées veulent rester à domicile le plus longtemps possible, et c’est au domicile qu’ont lieu 81% des chutes. Leurs conséquences sont d’autant plus grandes que les personnes restent longtemps au sol. Pour se protéger, les personnes âgées et les familles font appel aux acteurs historiques du marché que sont les sociétés de téléassistance. Il faut également citer les nouveaux entrants du marché tels que certains assureurs et certaines mutuelles.

En Europe, 5,7 millions de personnes sont abonnées à la téléassistance en 2015. Au moins 11 millions le seront en 2050, et ces personnes seront soutenues par plus de 60 millions d’aidants. La population des plus de 80 ans aura dans le même temps doublé. D’ici 3 ans, le nombre d’abonnés en téléassistance devrait démarrer sa croissance, porté par les nouveaux entrants et les nouvelles offres proposées.

 

Les perspectives des solutions numériques au service du bien vieillir à domicile

Le numérique impacte tous les domaines du bien vieillir et favorise la prévention de la fragilisation des personnes ainsi que la préservation de leur autonomie.

Ci-dessous, nous avons essayé de faire une liste exhaustive des secteurs du bien vieillir impactés par le numérique ainsi que les solutions associées :

– La santé, le maintien à domicile et l’hospitalisation à domicile : des dispositifs de domotique ou de téléassistance innovante permettent d’alerter automatiquement les proches ou un plateau d’assistance en cas de problème. Ces systèmes permettent également de faire de la prévention et de détecter des dégénérescences de santé des bénéficiaires.

– Les services à la personne : les entreprises de services à la personne intègrent de plus en plus de services innovants dans leurs offres en alliant l’humain à la technique pour pouvoir proposer toujours plus de valeur ajoutée à leurs bénéficiaires.

– Le confort et la sécurité au sein du logement : des détecteurs environnementaux tels que les détecteurs de monoxyde de carbone ou de fumée connectés permettent de mieux protéger les personnes qui n’entendent plus très bien, et qui pourraient se laisser surprendre dans leur sommeil sans que l’alarme ne les réveille.

– La sécurité en déplacements avec les téléphones et montres d’appel géolocalisés

– L’assistance personnelle, via notamment la robotique. On commence à voir l’apparition de robots compagnons permettant déjà chez certaines personnes d’aider à la marche, et de fournir de l’assistance cognitive, avec le rappel de l’emploi du temps et de l’heure de prise des médicaments.

– Enfin, plus globalement au service de la coordination entre les différents intervenants : des plateformes de télémédecines agrègent différentes données tels que le poids d’une personne, la qualité de son sommeil pour que les intervenants aient un suivi quotidien de leur patient et puissent leur donner des recommandations.

 

La révolution du numérique pour l’accompagnement dans l’avancée en âge est en marche. Les technologies sont de plus en plus accessibles au plus grand nombre, intuitives à utiliser, mais beaucoup reste à construire, à améliorer.

Chez Telegrafik, nous aimerions parfois nous téléporter dans le futur. Un futur où chaque personne trop âgée pour conduire pourra appeler une voiture autonome et se faire transporter à destination sans encombre !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *