AMÉLIORER LA PRÉVENTION DE LA PERTE D’AUTONOMIE

couple senior perte d' autonomie


En France, de plus en plus de personnes arrivent à un âge très avancé en EHPAD. Bien souvent, leur prise en soins est plus complexe. Et cela ne va pas aller en s’arrangeant dans les années à venir. Confinées au lit ou en fauteuil, fonctions mentales lourdement altérées, prise en charge nécessaire des activités de la vie courante … D’ici une dizaine d’années, le fonctionnement des EHPAD sera complètement différent.

Pour anticiper ces évolutions et offrir des services répondant à l’ensemble des besoins futurs, il est nécessaire d’agir dès aujourd’hui. Et c’est justement, le parti pris des Opalines. Le groupe a notamment répondu à l’appel à projet « Prev’Autonomie » de la région Occitanie et ARS Occitanie. Leur objectif est clair. Il faut prévenir la perte d’autonomie en offrant un bouquet de services favorisant le maintien à domicile des personnes âgées. Alors comment Les Opalines imaginent orchestrer la création de passerelles entre le domicile et l’EPHAD ?

Améliorer le bien-être et la prise en soin des résidents

 

Le modèle de l’EHPAD actuel atteint ses limites. Cette prise de conscience a amené Les Opalines à repenser la façon d’envisager l’avenir de ces établissements. En effet, les besoins situés entre l’EHPAD et le maintien à domicile se développent. Il est donc nécessaire de trouver des solutions pour répondre au mieux aux attentes des résidents et de leur famille.

La résidence « Les Oliviers » de Nîmes a été retenue par le groupe pour devenir un établissement pilote. Ce projet est l’occasion d’expérimenter divers moyens humains et technologiques afin d’optimiser la prise en soin et le bien-être des personnes. Ils pourront d’ailleurs à terme être déployés sur tout le territoire. 

Pour développer ces solutions, une des idées est d’associer l’expérience médico-sociale (EHPAD, services à domicile) à l’expertise du développement technologique. C’est ainsi qu’un accord, basé sur des valeurs communes, a été conclu entre Les Opalines Nîmes Les Oliviers et Telegrafik.

Le Kiné-Sim est l’une des solutions qui a été choisie pour ce projet. Elle est apparue comme une évidence pour l’équipe de spécialistes de la rééducation fonctionnelle de l’EHPAD. Ce dispositif innovant est finalement une suite logique à ce qui a déjà été mis en place dans l’établissement. 

 

La technologie au service de la prévention de la perte d’autonomie

 

Le Kiné-Sim est un procédé complémentaire aux techniques employées par les kinésithérapeutes. Il permet d’avoir une rééducation différente d’un cabinet de kiné général. Non seulement il est  innovant et moderne, mais il s’adapte aussi à tous les niveaux.

Il est d’ailleurs très apprécié par les résidents. Ceux, qui trouvaient les séances de kinésithérapie traditionnelles rébarbatives, sont depuis très motivés pour aller aux séances. Ils y vont avec plaisir. Les équipes ont vu leur attitude changer positivement. Certains sont même devenus « addicts» à cet outil.

Les kinésithérapeutes constatent que cela a amélioré l’équilibre des patients et leur sensibilité proprioceptive. Amandine Gerbaut, infirmière coordinatrice aux Opalines Nîmes Les Oliviers, explique :

« Pour des résidents ayant des difficultés à la marche pure, le positionnement des pieds était compliqué. Depuis leur sensibilité s’est accrue et malgré les chaussures, ils positionnent beaucoup plus simplement leurs pieds.»

On observe aussi des résultats probants pour des résidents ayant des troubles cognitifs. Il semblerait que l’outil permette une certaine stimulation cognitive. Les différentes sensations stimulent la mémoire épisodique, cela procure à la personne des émotions positives. 

« C’est presque un outil complet : il y a l’aspect fonctionnel mais aussi l’aspect cognitif qui n’est pas négligeable dans cette solution. » précise le Dr Aloui, médecin coordinateur aux Opalines Nîmes Les Oliviers.

Introduire la technologie dans ce projet de soin est un véritable atout pour les professionnels de la santé. Le Kiné-Sim permet d’extraire des bilans chiffrés et de réaliser un suivi très précis des performances de chaque patient.  Pouvoir personnaliser la prise en charge est un réel avantage pour l’équipe de Kinésithérapeute. 

 

Entrer en EHPAD et rester acteur de son quotidien

 

Ce qui manque aujourd’hui en EHPAD, c’est la possibilité pour un individu entrant de demeurer acteur de son quotidien. Il est primordial pour les établissements de garantir un maximum de liberté et d’autonomie à chacun. Et c’est le grand défi que vont devoir relever les EHPAD. 

En effet, d’un côté, ils devront mettre en place et garantir un projet de vie de qualité pour chaque personne. De l’autre côté, ils accueilleront de plus en plus de personnes dépendantes ayant besoin de soins. 

« Il va donc falloir créer des lieux de vie où la personne peut se soigner et non des lieux de soin où la personne peut vivre. » indique le Dr Aloui.

Le Kiné-Sim est principalement axé sur la prévention des chutes et de la marche en général. Pour améliorer la prévention de la perte d’autonomie et répondre aux différentes problématiques gériatriques, il faut d’autres solutions. D’où l’importance de disposer d’outils d’autonomisation pour construire un vrai projet de vie !

La qualité de vie doit être meilleure qu’au domicile, où les personnes sont parfois isolées et/ou confinées dans un fauteuil. L’aspect social doit également être pris en considération. Par exemple, plutôt que d’aller dans un centre de rééducation lambda, la personne ira en EHPAD. Elle bénéficiera  d’une prise en charge tout en découvrant la vie dans l’établissement. Une opportunité pour elle de pouvoir s’imaginer dans un projet de vie en EHPAD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.