image_printImprimer cet article

Chez Telegrafik, nous souhaitons apporter une réelle valeur ajoutée dans l’accompagnement des personnes âgées ou fragiles en garantissant leur sécurité et la sérénité de leurs proches au quotidien. Dans plusieurs départements de France (Métropole et Outre-Mer), nous déployons des projets visant à mettre à disposition des seniors nos solutions gratuitement en test pendant plusieurs mois, afin de rendre nos services accessibles au plus grand nombre. 

 

C’est dans ce contexte que Rosa M. a choisi d’équiper sa belle-mère d’Otono-me  et nous a fait le plaisir de témoigner de son expérience en tant qu’aidante.

« On n’est plus obligé de se déplacer tout le temps pour vérifier, on regarde sur le téléphone la situation et on voit que tout va bien. C’est vraiment une épine qu’on nous a retirée.»

Bonjour Mme Moreino, votre belle-mère est équipée du dispositif Otono-me depuis avril 2019, suite à un appel à projet avec la conférence des financeurs de l’Aisne : pouvez-vous nous décrire la situation de Mme Defosse, quel était son besoin initial, et la raison qui vous a poussées à opter pour ce type de technologie ?

Elle avait déjà une téléalarme puisqu’avec son handicap elle fait pas mal de chutes, mais elle devait appuyer sur le bouton et après ils nous appelaient. Or on sait très bien qu’avec sa maladie il arrivait à ma belle-mère d’oublier de mettre le bracelet ou alors de ne pas du tout appuyer sur le bouton alors qu’elle était par terre.

Alors quand on m’a proposé ce système où, avec le téléphone, de loin, j’arrive à voir si elle est dans la maison, si ça bouge ou si elle est sortie, à quelle heure elle est rentrée, c’est génial ! On n’est plus obligé de se déplacer tout le temps pour vérifier, on regarde sur le téléphone la situation et on voit que tout va bien.

C’est vraiment une épine qu’on nous a retirée.

 

Comment votre belle-mère vit-elle ce nouveau service ?

Bien, elle le prend bien, parce qu’elle voit que cela nous facilite la vie.

Au début elle était un peu réticente car elle avait l’impression d’être espionnée mais comme je lui ai dit, « ce ne sont pas des caméras, je sais juste que tu es là et que tu bouges, donc tout va bien ». Elle a compris que c’était pour son bien.

 

Et cela marche bien ?

On n’a pas eu de souci.

Il n’y a qu’une fois, elle devait s’absenter pour un mois : j’avais simplement appuyé sur l’appareil pour les prévenir, ils voulaient que je le notifie à d’autres personnes mais je leur ai répondu qu’on m’avait expliqué que c’était eux qui feraient le nécessaire. Et cela n’a pas été fait. Donc j’ai eu un appel comme quoi elle n’était pas là, je leur ai dit que j’avais pourtant prévenu. Mais c’est tout il n’y a eu que ça, donc c’était plus un problème d’organisation, pas un souci technologique.

 

Et vous, qu’est-ce que vous apporte ce service par rapport à votre rôle d’aidante ? Comment l’utilisez-vous ? Le recommanderiez-vous autour de vous ?

Franchement on est content, et je le recommande ! 

Quand on a l’occasion de voir des gens qui ont besoin de ce système-là, je n’hésite pas à leur en parler. Après je ne sais pas si vous faites du côté de Saint-Quentin ? Car j’ai une amie qui serait intéressée… avec le Covid, j’ai pu voir ces gens-là, des personnes fragiles, il faut justement que je pense à lui remettre les dépliants que j’ai mis de côté.

A distance, même quand on est en vacances, on voit que tout va bien. Après bien sûr on appelle régulièrement, mais parfois en vacances on ne fait pas attention à l’heure « mince je n’ai pas appelé ma mère », on voit qu’elle est dans sa chambre, elle est déjà couchée, donc tout va bien.

Au pire, on peut l’appeler quand on voit que cela fait un long moment qu’elle est dans la même pièce, ah tiens c’est bizarre ça, donc on l’appelle et on est rassuré. C’est vraiment bien !

J’utilise pas mal l’application, mais là je viens tous les jours donc j’en ai moins besoin.

C’est ce que me dit ma belle-mère : c’est bien des fois on l’appelle pour lui demander si tout va bien, des fois elle appuie sur le bouton et ils sont aimables avec elle, vraiment il n’y a pas de souci !

 

Si, plus tard, votre belle-mère est amenée à aller en maison de retraite, aimeriez-vous que l’établissement soit lui aussi équipé de ce type de dispositif ?

On fera en sorte qu’elle soit chez elle, ou d’autres solutions, mais pas de maison de retraite.

J’y ai travaillé et jamais je ne mettrais un de mes proches en maison de retraite. Après il y en a certainement des bonnes, mais il faut mettre le prix, cela demande vraiment d’avoir les moyens. 

Normalement, en maison de retraite, il y a des allers et venues régulières, donc il n’y a pas besoin de détection.

Mais justement des dispositifs comme le vôtre évitent la maison de retraite ! Dans notre cas nous habitons dans le même village, on peut voir ce qui se passe chez elle sur notre téléphone, et si on a un doute on peut venir voir immédiatement.

En se coordonnant avec les médecins, les aides à domicile, on n’a pas besoin de passer par une maison de retraite ! Aujourd’hui vous n’êtes pas plus en sécurité dans une chambre de maison de retraite que dans une chambre chez vous, avec ce système-là on voit très bien qu’elle bouge…

Aujourd’hui, même dans le cas de personnes clouées au lit, qui ont des intervenants plusieurs fois par jour, avec la technologie, vous pouvez tout de suite voir s’il y a un souci.

Donc aujourd’hui, la maison de retraite, on peut l’éviter.

N’hésitez pas à nous contacter pour répondre à vos questions et étudier avec vous votre besoin :

05 82 95 50 52 ou contact@telegrafik.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.